Nouveau site web pour le projet « Soutien aux prisonniers politiques. Mémorial »

Nouveau site web pour le projet « Soutien aux prisonniers politiques. Mémorial »

À l’occasion de la Journée du commémoration des victimes de répressions politiques.

À l’occasion de la Journée du commémoration des victimes de répressions politiques, le projet de protection des droits humains « Soutien aux prisonniers politiques. Mémorial » lance un nouveau site web avec des listes de prisonniers politiques actualisées.

Selon des estimations prudentes, qui sont d’évidence loin de la réalité, le nombre de prisonniers politiques en Russie et dans les territoires annexés par la Russie est passé de 420 à 502 en un an.

À la veille du 30 octobre, journée de commémoration des victimes des répressions politiques et journée des prisonniers politiques russes déclarée encore en URSS en 1974, le projet de protection des droits humains « Soutien aux prisonniers politiques. Mémorial » lance un site web permanent, memopzk.org, qui fournira des listes actualisées des prisonniers politiques en Russie, des adresses pour leur écrire, des information pour l’éventuelle aide financière aux prisonniers politiques et à leurs familles, ainsi que d’autres informations et textes analytiques sur le sujet.

Ce projet poursuit le travail du programme de soutien aux prisonniers politiques du centre des droits humains Memorial dissout par la justice russe. Son site web a cessé d’être mis à jour le 5 avril 2022, après l’entrée en vigueur cette décision illégale et injustifiée de liquider l’organisation. Par conséquence, si auparavant, toutes les informations sur les prisonniers politiques étaient publiées sur le site web de Memorial avec les documents d’autres programmes, le site web du nouveau projet est désormais entièrement consacré aux prisonniers politiques.

Il y a un an, en octobre 2021, les listes des prisonniers politiques de Memorial contenaient les noms de 360 personnes privées de liberté en raison de l’exercice du droit à la liberté de religion et 80 noms de tous les autres prisonniers politiques – 420 personnes au total. Aujourd’hui, 502 personnes figurent sur ces listes : 385 d’entre elles sont privées de la liberté en raison de leur droit à la liberté religieuse ou de leur affiliation religieuse, 117 – pour d’autres raisons politiques. Les listes des prisonniers politiques s’allongent depuis de nombreuses années et le nombre de prisonniers politiques poursuivis pour leur implication dans le Hizb ut-Tahrir et les Témoins de Jéhovah est devenu si important que les informations sur ces cas ont dû être rassemblées dans des listes séparées.


Cette augmentation marquée du nombre de prisonniers politiques est, en particulier, une conséquence de la nouvelle vague de répression politique qui a frappé la Russie après le début de l’invasion russe à grande échelle de l’Ukraine. C’est pourquoi une liste séparée des personnes emprisonnées pour leur position anti-guerre a été créée.

Il ne s’agit là que des personnes privés de leur liberté dans le cadre des affaires criminelles, ce chiffre ne prend pas en compte des milliers de personnes détenues pour des raisons politiques dans le cadre de poursuites administratives lors des manifestations ou pour une raison fabriquée ou « préventive », dont l’enfermement durent jusqu’au 30 jours.

Toutefois, même ces listes ne fournissent qu’une estimation minimale des cas rigoureusement vérifiés des prisonniers politiques en Russie et dans les territoires sous contrôle russe. Le nombre réel de prisonniers politiques et d’autres personnes emprisonnées pour des raisons politiques est sans aucun doute beaucoup plus élevé.Nous appelons à la solidarité avec les victimes de la répression politique en participant à des actions de soutien aux prisonniers politiques, en diffusant des informations à leur sujet, en leur écrivant des lettres, et si possible en leur apportant une aide matérielle.

Liberté pour les prisonniers politiques !