Affaire Dmitriev : l’épopée judiciaire continue

Affaire Dmitriev : l’épopée judiciaire continue

Le 20 juillet 2021, les audiences dans l’affaire contre Iouri Dmitriev ont repris devant le tribunal municipal de Petrozavodsk. Il est évident que le tribunal souhaite boucler ce processus dans les plus brefs délais : les audiences sont programmées plusieurs jours de suite et devraient avoir lieu non seulement aujourd’hui, mais aussi les 21, 22, 23 et 27 juillet, puis le 4 août. et enfin le 5. La dernière date coïncide avec le traditionnel Jour du Souvenir, célébré chaque année à Sandarmokh, un cimetière commémoratif pour les victimes de la Grande Terreur près de Medvezhyegorsk. Iouri Dmitriev a beaucoup fait pour retrouver lieu d’exécution puis en faire un lieu de mémoire, Il a également œuvré pour restituer les noms des personnes qui y ont été assassinées et reconstituer leur destin. Ces dernières années, le souvenir des victimes des exécutions de Staline, ce jour-là, s’est accompagné d’une manifestation de soutien à l’historien, en jugement depuis plus de quatre ans.

Le procès en cours devant le tribunal municipal de Petrozavodsk est déjà le troisième (si l’on ne compte que les tribunaux de première instance), et sur deux des chefs d’accusation examinés, Dmitriev a déjà été acquitté deux fois. Pour le troisième (possession illégale d’armes) – une fois, il a été reconnu coupable, une deuxième foisacquitté. La révision est dirigée par la juge Ekaterina Khomyakova. Aujourd’hui et dans les prochains jours, l’interrogatoire des témoins et des spécialistes invités par la défense se poursuivra.


Pour rappel, en septembre 2020, la Cour suprême de Carélie a annulé la décision du tribunal municipal de Petrozavodsk rendue en juillet 2020, envoyant l’affaire pour un nouvel examen des positions pour lesquelles Dmitriev a été acquitté. Accusé d’avoir commis « d’autres actes à caractère sexuel », Yuri Dmitriev a été condamné à 13 ans de prison (au lieu de 3,5 ans par décision du tribunal municipal). Le 16 février 2021, la troisième juridiction générale de la Cour de cassation a confirmé la décision de la Cour suprême de Carélie. La veille, une plainte contre le verdict a été envoyée à la Cour suprême de la Fédération de Russie par Yuri Dmitriev lui-même et son avocat Viktor Anufriev, de nombreux collègues de l’historien et des personnalités publiques de Russie et d’autres pays, ainsi que des personnalités culturelles bien connues et les travailleurs scientifiques en Russie, s’est adressé à la cour avec une requête adressée au président de la Cour suprême sur un examen équitable de l’affaire par la plus haute juridiction du pays. La réponse du tribunal aux plaintes et appels reçus n’a pas encore été annoncée.

En septembre 2020, la Cour suprême de Carélie a annulé la décision du Tribunal municipal de Petrozavodsk rendue en juillet 2020, renvoyant l’affaire pour un nouvel examen des chefs d’accusation pour lesquels Dmitriev avait été acquitté. Accusé d’avoir commis « des actes à caractère sexuel », Iouri Dmitriev a été condamné à 13 ans de prison (au lieu de 3,5 ans initialement décidés par le tribunal municipal). Le 16 février 2021, la troisième juridiction générale de la Cour de cassation a confirmé la décision de la Cour suprême de Carélie. Iouri Dmitriev est toujours incarcéré au SIZO-1, maison, d’arrêt de Petrozavodsk, où il a d’ores et déjà passé plus de 4 ans.


Retrouvez ici l’ensemble des articles concernant cette affaire ainsi que sa chronologie complète: ici.

Photo © Natalia Demina (cc)