Comment aider Memorial ?

Comment aider Memorial ?

Rappel des faits

Le 11 novembre L’ONG russe Memorial international s’est vu signifier une plainte du Parquet général de la Fédération de Russie demandant à la Cour suprême de déclarer sa liquidation à la suite de prétendues infractions répétées à la loi sur les « agents étrangers ». 

Le 12, c’est le Centre des droits humains Memorial, formellement une autre entité juridique, dont le Parquet de Moscou demande la dissolution, à la fois pour avoir soi-disant enfreint la loi sur les « agents étrangers », mais aussi parce que les autorités prétendent avoir détecté dans les publication du CDH des éléments relevant de « Apologie de l’extrémisme et du terrorisme »

La situation est grave, car la menace est réelle. Les audiences commenceront dès la fin novembre. Mémorial entend montrer que ces demandes sont infondées, même si, connaissant la pratique judiciaire de ces dernières années, l’espoir d’obtenir gain de cause est ténu. 

En attendant Memorial poursuit son travail habituel autant qu’il est possible.


Que faire ?

Vous êtes nombreux à  nous demander: Comment peut-on aider Memorial ?

Voici quelques idées:

1 Le meilleur bouclier contre les assauts des autorités russes, c’est la diffusion publique la plus large possible des informations concernant l’importance du travail effectué par Memorial et l’ampleur du danger qui le menace. La première chose est donc de diffuser l’information par tous les moyens à votre disposition :  en en parlant autour de soi, sur les réseaux sociaux, sur vos blogs, dans vos rencontres avec votre famille, vos amis. En contactant, si vous en connaissez, des journalistes, des responsables politiques ou associatifs qui, à leur tour, répandront l’information, dont l’essentiel est publié sur notre site internet  http://memorial-france.org/ ou sur nos profils de réseaux sociaux facebook https://www.facebook.com/MemorialFr et twitter https://twitter.com/france_memorial 

2 Signer la pétition contre la loi sur les « agents étrangers ». Comme l’ont de nombreuses fois déclaré la plupart des ONG russes de défense des droits, la lois sur les « agents étrangers » doit être supprimée. Une pétition sur Change.org a déjà été signée par près de 240 000 personnes. Si vous ne l’avez pas déjà fait, signez-la, ou parlez en autour de vous. Si chacun d’entre nous convainc deux ou trois personnes de la signer, l’effet en sera démultiplié ! Vous pouvez également signer la pétition en défense de Memorial lui-même.

3 Vous pouvez aussi marquer votre soutien en l’indiquant sur les réseaux sociaux à l’aide des images de profil où sont combinés le mot « мы », qui signifie « nous » et le logo de memorial, avec sa flamme rouge qui parfois vacille, mais ne s’éteint jamais.

Nous sommes Memorial
Nous sommes Memorial

4 Si vous êtes à Moscou ou dans l’une des villes où est présente telle ou telle branche de Memorial, plus que jamais, dans le respect des règles sanitaires, c’est le moment de leur rendre visite. À Moscou, actuellement, deux très belles expositions sont proposées au public, dont l’une sur Andreï Sakharov et l’autre, une exceptionnelle plongée dans l’univers féminin du Goulag intitulée Material.  Toutes les infos à ce sujet sont sur https://www.memo.ru/en-us/events/calendar#list 

5 À Paris, nous vous donnons rendez-vous le 8 décembre à L’auditorium de l’Hôtel de Ville, 5 rue de Lobau, 75004, Paris pour une soirée consacrée à Memorial intitulée : L’ONG Memorial : préserver la mémoire des répressions soviétiques, défendre les droits humains en Russie. Le programme et le formulaire d’inscription est ici: http://memorial-france.org/8-12-long-memorial-preserver-la-memoire-des-repressions-sovietiques-defendre-les-droits-humains-en-russie/ 

6 Memorial, c’est plus qu’une organisation : ce sont les hommes les femmes comme chacun d’entre nous, des citoyens (russes ou pas), qui effectuent ce travail de mémoire sur le passé soviétique et sur les répressions qu’on subit des millions de personnes en URSS et en Europe, qui défendent aujourd’hui les droits humains élémentaires de ceux qui sont victimes de répression politique ou de discrimination. Faire soi-même le travail de mémoire qui est au cœur du projet de Memorial, l’une des plus anciennes ONG de Russie et une des plus respectées, c’est aussi aider Memorial. Et ceci même si vous ou votre famille n’avez jamais été victime de l’État soviétique. Interrogez-vous sur votre histoire familiale dans ce 20e siècle tourmenté, sur la vie de vos parents et des générations qui les ont précédés, 

7 Enfin, vous pouvez faire un don ponctuel ou régulier, pour soutenir les projets de Memorial par l’intermédiaire de sa filiale en France, Mémorial-France en vous rendant sur son site internet à l’adresse: http://memorial-france.org/soutenez-long-memorial-support-the-ngo-memorial/ ou en cliquant sur le lien ci-dessous: