Iouri Dmitriev purgera sa peine en Mordovie

Iouri Dmitriev purgera sa peine en Mordovie

L’historien russe Iouri Dmitriev, condamné à 15 ans de détention fin 2021, a été transféré dans une colonie à régime strict en Mordovie, a annoncé le 9 mai son avocat, Viktor Anoufriev.

Iouri Dmitriev purgera sa peine dans le camp IK-18 de Potma. Il devrait passer encore 10 années dans la colonie pénitentiaire.

Les colonies de Mordovie sont l’un des plus grands complexes d’établissements correctionnels de Russie, dont l’histoire remonte aux premières années du Goulag. En 1931, y fut ouvert le camp de Temnikovsky avec une administration dans le village de Yavas. En 1948, avec l’avènement d’un réseau de camps spéciaux, il est transformé en camp spécial n°3 ou Dubravlag.

Avec l’abolition du système du Goulag, les camps mordoviens n’ont pas disparu. Le complexe de colonies correctionnelles, dont certaines étaient destinées aux personnes condamnées  » pour des crimes d’État particulièrement dangereux « , a continué officieusement à s’appeler Dubravlag.

Rappelons que l’historien Iouri Dmitriev, responsable de la branche carélienne de Mémorial, a toujours nié toutes les accusations. Ses partisans sont convaincus que toutes les poursuites engagées contre lui sont montées de toutes pièces par les autorités pour se venger de ses activités en faveur des droits humains. Dmitriev est connu comme l’un des découvreurs du plus grand lieu de sépulture des victimes de la répression politique en Carélie. Plus tôt, l’Union des journalistes de Carélie et des personnalités culturelles bien connues en Russie ont pris sa défense.

L’Union européenne, des scientifiques du monde entier et des artistes, dont le prix Nobel de littérature John Coetzee, ont exigé la libération de Dmitriev.