Azat Miftakhov, étudiant diplômé du MGOu, condamné à six ans de régime général

Azat Miftakhov, étudiant diplômé du MGOu, condamné à six ans de régime général

Le tribunal Golovinsky de Moscou a condamné Azat Miftakhov, étudiant diplômé du MGOu à six ans de régime général

Cette condamnation correspond exactement à ce qui était requis contre lui par le parquet pour hooliganisme en raison d’une vitre cassée dans un bureau du parti Russie unie au nord de Moscou et d’une bombe fumigène lancée à l’intérieur.
Le 18 janvier, le tribunal du district Golovinsky de Moscou a rendu son verdict et déclaré Azat Miftakhov coupable, étudiant diplômé du MGOu (Université de Moscou).
Azat Miftakhov a été reconnu coupable de hooliganisme commis par un groupe de personnes (§2 de l’article 213 du Code pénal de la Fédération de Russie) et condamné à six ans dans une colonie de régime général.
Deux autres accusés dans l’affaire – Elena Gorban et Andrey Eikin – ont été condamnés respectivement à des peines avec sursis: quatre ans avec sursis avec une période probatoire de quatre ans et deux ans avec sursis avec une période probatoire de trois ans.
L’accusation avait demandé six ans dans une colonie de régime général pour Miftakhov, pour Gorban – quatre ans avec sursis avec une période de probation de cinq ans, pour Eikin – deux ans avec sursis avec une période de probation de trois ans.
Rappelons qu’Azat Miftakhov, étudiant diplômé de la Faculté de mécanique et de mathématiques de l’Université d’État de Moscou, a été arrêté le 1er février 2019 pour suspicion de fabrication d’un engin explosif improvisé découvert le 11 janvier 2018 à Balashikha près de Moscou (§1 de l’article 223.1 du Code pénal de la Fédération de Russie). Dix autres militants de gauche ont ensuite été perquisitionnés et interpellés, mais tous, à l’exception de Miftakhov, ont été libérés le jour même. Il a été placé dans un centre de détention provisoire.
Miftakhov a déclaré à son avocat que dans les locaux de la police, il avait été battu, torturé avec un tournevis (les marques sur son corps ont été confirmées par une ONG et par sa défense) et menacé de subir des violences sexuelles. Par la suite, le tribunal de Balashikha a prolongé sa détention de trois jours.
Le 7 février 2019, Miftakhov a été libéré et arrêté le même jour, cette fois-ci dans une nouvelle affaire de hooliganisme (§2 de l’article 213 du Code pénal de la Fédération de Russie). Selon les enquêteurs, il était l’une des six personnes qui, le 31 janvier 2018, ont brisé une vitre dans un bureau de Russie unie au nord de Moscou et lancé une bombe fumigène à l’intérieur.
le CDR Memorial a reconnu Azat Miftakhov comme prisonnier politique.

Lire aussi:

Source: https://memohrc.org/ru/news_old/golovinskiy-sud-moskvy-prigovoril-aspiranta-mgu-azata-miftahova-k-shesti-godam-kolonii